mppu international

twitterfacebook

nouvelles banner-fra

SUR LES PLACES, PARTOUT DANS LE MONDE, ON DEMANDE LE COURAGE DU CHANGEMENT

En ce troisième millénaire, une année après l’autre, partout dans le monde, des millions de personnes descendent dans les rues pour réclamer le changement.
Non seulement ils le demandent, mais en réalité ils «sont» le changement.
En même temps, la politique apparait comme dépassée, épuisée. Elle a paradoxalement besoin de nous, du dèmos, de la totalité des membres de la communauté civique.

Nous pensons qu'un nouvel élément est nécessaire pour que le rêve qui mûrit sur ces places devienne réalité. Les décisions politiques de gouvernance des villes et du monde ne peuvent se prendre uniquement dans les «enceintes du pouvoir» ou sur les «places publiques». Elles doivent naître du dialogue entre les citoyens et les institutions, une approche nouvelle encore trop peu expérimentée.

C’est précisément ce que le Mppu exprime avec l’idée de la “Co-gouvernance”. Celle-ci peut offrir une clé pour le monde d’aujourd’hui parce que le changement gagnant se trouve dans une nouvelle coresponsabilté entre le peuple et les institutions.

Nous savons que si la participation des citoyens continue à progresser et à mûrir, si nous apprenons à travailler en réseaux et à utiliser les réseaux sociaux pour le bien commun, alors la co-construction sera pertinente tant dans les micro-problèmes d’une ville que dans les macro-problématiques mondiales.
La “Co-gouvernance” peut devenir l’outil concret pour une nouvelle époque politique, celle du “nous” ensemble.

https://www.co-governance.org

 

LE PRIX NOBEL DE LA PAIX 2019 “L’UNITÉ, LA COOPÉRATION ET LA CO-EXISTENCE”

Announcement

 

Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, artisan d’une réconciliation spectaculaire entre son pays et l’Erythrée voisine.

  1. Abiy est récompensé “pour ses efforts en vue d’arriver à la paix et en faveur de la coopération internationale, en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Erythrée”, a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen.

Le prix vise également à “reconnaître tous les acteurs oeuvrant à la paix et la réconciliation en Éthiopie et dans les régions d’Afrique de l’Est et du Nord-Est”, a-t-elle ajouté.

Le comité norvégien souligne en particulier le rôle du président érythréen Issaias Afeworki.

“La paix ne découle pas des actions d’un seul acteur. Lorsque le Premier ministre Abiy a tendu sa main, le président Afwerki l’a saisie et a contribué à formaliser le processus de paix entre les deux pays”, indique-t-il.

Pas moins de 301 personnalités et organisations étaient en lice cette année.

L’an dernier, le Nobel de la paix était allé au médecin congolais Denis Mukwege et à la Yazidie Nadia Murad, ex-esclave du groupe Etat islamique, qui oeuvrent à “mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre”.

Le prix, qui consiste en une médaille d’or, un diplôme et un chèque de 9 millions de couronnes suédoises (environ 830.000 euros), est remis à Oslo le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, l’industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel (1833-1896).

Dans un testament rédigé un an avant sa mort, l’inventeur de la dynamite avait souhaité voir récompensés “ceux qui au cours de l’année écoulée auront rendu à l’humanité les plus grands services”.

Après le prix de la paix, le seul décerné à Oslo, celui d‘économie donnera lundi à Stockholm le clap de fin à la saison Nobel.

 

FONTE:  fr.africanews.com

BESOIN D'UNE NOUVELLE DIRECTION UNE SOLIDARITE PLANETAIRE ENTRE PEUPLE ET NATURE

FEU

Quand les peuples et les cultures s’anéantissent sans amour et sans respect, ce n’est pas le feu de Dieu, mais le feu du monde.

 

Que Dieu nous préserve de l’avidité des nouveaux colonialismes !

 

Le feu allumé par des intérêts qui détruisent, comme celui qui a récemment dévasté l’Amazonie, n’est pas celui de l’Évangile. Le feu de Dieu est une chaleur qui attire et rassemble dans l’unité.

 

Il se nourrit de partage, non de profits. Le feu dévastateur, au contraire, embrase quand on ne veut défendre que des idées personnelles, constituer son propre groupe, brûler les diversités pour uniformiser tous et tout.

 

(Pape François, 6 octobre 2019, ouverture du Synode pour lAmazone)

IL A AIME SA VILLE’ JUSQU’A DONNER SA VIE

"J'ai appris avec une profonde douleur la nouvelle de la mort d'Emanuele Crestini, maire de Rocca di Papa, décédé des suites des brûlures qu'il avait contractées lors de son intervention, après une explosion à la mairie, pour porter secours à toutes les personnes qui se trouvaient à l'intérieur du bâtiment, donnant un exemple de courage, d’altruisme et de générosité à l’égard de ses concitoyens ". C’est ainsi que le président de la République italienne, Sergio Mattarella, s’est exprimé.

Rocca di Papa est membre de l'Association des villes pour la fraternité, un réseau de villes engagées dans la mise en œuvre de la fraternité dans la vie et la politique de la ville, s'inspirant de la pensée de Chiara Lubich et de la vie de son mouvement des Focolari, dont le siège international est à Rocca di Papa.

Maria Voce, présidente actuelle du mouvement des focolari, a écrit ce qui suit :

 

 

PLUS DE 8.000 VÉNÉZUÉLIENS VERS LE PEROU EN UNE SEULE JOURNÉE

 

Plus de 8.000 Vénézuéliens ont franchi la frontière de Tumbes, vers le Perou, vendredi, soit le plus grand nombre jamais enregistré en une seule journée, selon le HCR.

Quelques 4.700 d’entre eux ont déposé une demande d'asile au Pérou, ce qui constitue également un nombre record.

Les autorités péruviennes ont publié vendredi une déclaration expliquant qu'en raison de cet afflux massif de réfugiés et de migrants, un plan d'urgence spécial serait mis en place et que les réfugiés vénézuéliens sont désormais tenus d'avoir un passeport et un visa pour pouvoir entrer au pays, à partir du samedi 15 juin. Jusqu'à présent, on ne demandait à chaque Vénézuélien qu'un document de base, comme une pièce d'identité ou une 'carte andine', pour être autorisé à entrer au Pérou.

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a envoyé des équipes supplémentaires à la frontière péruvienne avec l'Équateur pour aider les autorités à faire face au nombre sans précédent de réfugiés et de migrants vénézuéliens qui entrent au Pérou.

Colombie. Des réfugiés et des migrants vénézuéliens traversent le pont Simon Bolivar, l'un des sept points d'entrée légaux à la frontière entre la Colombie et le Venezuela.

 

Les gens arrivent dans une situation de plus en plus vulnérable

Au total, le Pérou a reçu plus de 280.000 demandes d'asile de citoyens vénézuéliens et a accordé des permis de séjour temporaires à plus de 390.000 personnes. Le pays accueille actuellement environ 800.000 migrants et réfugiés vénézuéliens.

« Les gens arrivent dans une situation de plus en plus vulnérable », a déclaré Federico Agusti, le Représentant du HCR au Pérou.  « Certains d'entre eux ont marché pendant 30 ou 40 jours à travers plusieurs pays de la région. Nous voyons des personnes souffrant de malnutrition, de déshydratation, ainsi que des personnes ayant des problèmes médicaux. Il y a de plus en plus de familles avec enfants », a-t-il ajouté.

Les autorités péruviennes à la frontière travaillent 24 heures sur 24 pour traiter les nouveaux arrivants. 

Le HCR est dans une course contre la montre sur le terrain, fournissant une assistance humanitaire et des services de santé, des informations et un soutien juridique aux réfugiés et aux migrants des deux côtés de la frontière.

 

Impact sur la frontière entre l'Équateur et la Colombie

Les nouvelles exigences du Pérou en matière de visas pour les Vénézuéliens ont également un impact sur la frontière nord de l'Équateur avec la Colombie, par laquelle 8.380 Vénézuéliens sont entrés jeudi, selon les autorités. 

Le HCR et ses partenaires sont également présentes pour fournir une assistance et une protection humanitaires vitales et soutenir le gouvernement équatorien et la société civile.

En outre, l’agence appelle la communauté internationale à intensifier son appui à la Colombie, l'Équateur et le Pérou, qui accueillent la grande majorité des 4 millions de réfugiés et de migrants du Venezuela, dont la plupart ont besoin d'une aide humanitaire.

 

news.un.org

imagevideopoliticsforunity

 Vision, histoires et perspectives pour une politique pour l'unité
 

To follow us, just find

  Europe time to dialogue

on Facebook

Pubblicazioni

Disarmo

 co governance

17-20 GENNAIO 2019

Castel Gandolfo

Roma - Italia

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.